Un compte rendu du concert à l’espace Bernanos. Presse Turina – 5

Le vendredi 16 décembre, j’étais invité à jouer à l’espace Bernanos pour un concert autour de Joaquin Turina. J’ai découvert une salle superbe, à l’acoustique taillée sur mesure pour la musique de chambre ou le récital.

A cette occasion, Sylviane Falcinelli m’a fait l’honneur de venir m’écouter et de publier un compte rendu. Ce compte rendu est un extrait de sa chronique qui parait dans l’excellente revue l’Education Musicale
Ce billet est plus qu’un compte rendu de concert, il dresse un constat sur le monde guitaristique français, et propose quelques idées intéressantes !! Je vous le recopie donc ici :

Pour conclure cette chronique, pourquoi ne pas sauter des touches du piano aux frettes d’une guitare ? Ne cachons pas notre étonnement devant le déclin d’un spectacle qui, autrefois, réjouissait les mélomanes : le récital de guitare. On y entend pourtant des musiques attrayantes, accessibles à tous, souvent ensoleillées (le fonds espagnol du répertoire !). Il y a quelques décennies, les soirées de guitare étaient très courues. Aujourd’hui, où en trouverait-on, par exemple dans les festivals d’été ? Organiser de tels concerts s’avère pourtant plus économique que la location d’un piano : voilà qui, en période de crise financière, devrait faire réfléchir les programmateurs ! D’autant que la France dispose d’un atout (certes de lointaine origine ibérique) pour reprendre le flambeau en la matière : la nouvelle révélation de la guitare s’appelle Sébastien Llinares. On s’est exprimée en d’autres lieux sur ce jeune artiste (lire : http://www.falcinelli.org/Europe/docu/Llinares.html) à l’occasion de la sortie de son premier disque ; il se produisait le 16 décembre dans le coquet auditorium de l’Espace Georges Bernanos à Paris, malheureusement devant un parterre de « happy few ». Il redonnait quelques pièces de son programme Turina, mais aussi deux Préludes très écrits de Villa-Lobos, le Caprice arabe de Tárrega, la Sérénade espagnole de Malats et la 3e Valse de Barrios Mangore. C’était l’occasion d’admirer de visu les doigtés très élaborés par lesquels il « registre » les timbres de son instrument avec audace, élargissant au maximum la palette dynamique et coloristique dans un souci constant de faire vibrer tout le spectre harmonique de la guitare. Son répertoire s’étendant de J.S. Bach à Tristan Murail, il nous promet de riches heures musicales dont on attend que les directeurs de salles et de festivals les fassent fructifier, pour le plus grand plaisir de leurs auditeurs.

Je remercie également Serge Chauzy pour le papier qu’il a consacré à mon disque pour le site classiquetoulouse.com

Très belle année à tous !

Publicités

Une réflexion sur “Un compte rendu du concert à l’espace Bernanos. Presse Turina – 5

  1. Je confirme, Sébastien est un excellent guitariste et ne manque aucune occasion de parler de lui, souhaitant vivement qu’il soit plus connu… J’ai beaucoup aimé son concert à l’espace Bernanos

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s