Biographie

Guitariste singulier, musicien au parcours riche et atypique, Sébastien Llinares met son jeu au service de toutes les musiques, qu’elles soient anciennes ou contemporaines, écrites ou orales, savantes ou populaires. Malgré cette versatilité revendiquée, il s’inscrit dans la lignée de l’école espagnole grâce à l’enseignement de Rafael Andia, qu’il a suivi à l’École Normale Supérieure de Musique de Paris. Rapidement, Sébastien a décroché le Diplôme Supérieur de Concertiste, et Rafael Andia écrira : « Sébastien a un talent unique qui le place au niveau des plus grands. Une technique à toute épreuve, alliée à un son rare, donne à sa musique une force peu commune. Il montre une telle facilité qu’on n’a jamais l’impression d’effort, impression habituelle même chez les grands guitaristes. »

Aujourd’hui, Sébastien Llinares visite le répertoire en cherchant la voie d’un nouveau romantisme, où la rigueur formelle développée pendant ses études de musicologie, la conscience historique née de sa pratique des musiques anciennes et la spontanéité issue de l’étude du jazz, tentent d’établir un dialogue entre les styles et les époques.

Il se produit régulièrement en soliste, en formation de chambre ou en ensemble, et son répertoire large lui permet de donner des concerts et récitals brassant diverses esthétiques, de la musique ancienne à la création en passant par le jazz. Ainsi, il est souvent invité sur les scènes et dans les festivals, en France et ailleurs, notamment à Paris (salle Cortot, Maison de l’UNESCO, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Cité de la Musique, théâtre Paris Villette) ; à Toulouse (Cloître des Jacobins, Théâtre Garonne, auditorium Saint-Pierre des Cuisines) ; en Sardaigne (Teatro Lirico de Cagliari) ou encore à Genève (Château de Penthes). Il est par ailleurs l’invité régulier du Festival Radio France et Montpellier.

Les musiques de chambre et d’ensemble occupent également une place importante dans l’activité de Sébastien. Passionné par la voix et le chant, il a collaboré avec les chanteuses Sarah Laulan, Omo Bello, Elise Chauvin ou Orianne Moretti qui, avec sa compagnie Correspondances, l’a convié à la création de l’opéra de chambre Memoria(e).

Il se produit aussi en concert avec la violoncelliste Maitane Sebastian ou en compagnie du guitariste Nicolas Lestoquoy. Avec ce dernier, il a créé le Duo Mélisande, qui joue notamment une adaptation très remarquée pour deux guitares des célèbres Variations Goldberg de J.S. Bach, donnée régulièrement en concert.

Sébastien aime également les collaborations ponctuelles, par exemple avec le Serge Lopez Guitares Trio, avec lequel il a visité le répertoire de J.S. Bach à travers le prisme du flamenco (festival Passe ton Bach d’abord). Pour l’édition 2013 du festival de Rabastens (82), il a aussi conçu un spectacle pour quatuor de guitares et percussions consacré à la musique américaine, avec des oeuvres qu’il a composées et arrangées spécialement pour l’occasion. Il a par ailleurs enregistré un duo avec le guitariste de jazz Noel Akchoté, pour le label de ce dernier.

L’improvisation et les musiques nouvelles font partie de l’univers musical de Sébastien. Il a développé un projet où la guitare côtoie l’électronique, où l’improvisation se mêle à la composition, présenté de 2002 à 2006 lors de performances ou d’installations sonores dans les festivals et les centres d’art contemporain (Printemps de Septembre et Siestes électroniques à Toulouse, Lieu Unique à Nantes, festival City Sonics à Mons en Belgique, festival Villette numérique de Paris). Tous les travaux liés à ce projet ont été principalement édités et distribués par le label Nowaki.

Des compositeurs écrivent et éditent des pièces qui lui sont dédiées, et dont il assure la création. En 2015, Sébastien a créé par exemple avec l’Orchestre de Chambre de Toulouse, sous la direction de Gilles Colliard, le Concerto pour le Grand large qu’Éric Pénicaud lui a spécialement dédicacé. Il prépare aussi l’enregistrement et la création du Concerto da camera de Dominique Preschez, pour 2017.

Sébastien transcrit pour son instrument des pièces inédites d’Erik Satie, Jean-Philippe Rameau (pièce éditée dans le magazine Guitare Classique), Jean-Sébastien Bach, Joaquín Turina, Georges Gershwin, Leonard Bernstein, etc. Ses Trois Bagatelles pour guitare sont publiées aux Éditions Sempre Più.

Enfin, il collabore régulièrement avec la revue spécialisée Guitare Classique, pour laquelle il publie des articles, des chroniques de livres et de partitions, édite des partitions et enregistre des masterclass.

Sébastien est professeur au Conservatoire Erik Satie du 7e arrondissement de Paris. Il tient également une classe au Conservatoire International de Musique de Paris (17e arrondissement).

Son premier disque consacré à Joaquín Turina est sorti en 2011 sur le label Paraty (distribution Harmonia Mundi). Toujours pour le label Paraty, Sébastien a sorti en février 2014 les Variations Goldberg (à deux guitares) avec le duo Mélisande. En partenariat avec l’Action Musicale Pierre Wissmer et le label Paraty, il enregistre aussi Soliloque, disque sorti en octobre 2015 et regroupant les pièces pour guitares de Pierre Wissmer, Henri Sauguet, Albert Roussel et Francis Poulenc. Ces disques sont chaleureusement saluées par la presse comme par le public.

Advertisements

3 réflexions sur “Biographie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s